Exposition sur Marcelle Delpastre et Anjéla Duval.

L'une à Germont dans le Limousin, fait chanter l’occitan. L’autre à Traon-an-dour en Trégor magnifie le breton. Deux femmes, carnets noircis de poèmes dans leurs poches de sarraus. Entre traites et chemins creux. Après guerre, elles voient s’effriter leur monde paysan. Elles vont continuer à nous dire ce monde, à se battre pour leur langue. Marcelle Delpastre et Marie-Angèle Duval pour l’état-civil. Deux femmes singulières dont cette exposition retrace le parcours.

Détails des prochaines sessions

Du au

  • L'une à Germont dans le Limousin, fait chanter l’occitan. L’autre à Traon-an-dour en Trégor magnifie le breton. Deux femmes, carnets noircis de poèmes dans leurs poches de sarraus. Entre traites et chemins creux. Après guerre, elles voient s’effriter leur monde paysan. Elles vont continuer à nous dire ce monde, à se battre pour leur langue. Marcelle Delpastre et Marie-Angèle Duval pour l’état-civil. Deux femmes singulières dont cette exposition retrace le parcours.